L'encyclopédie du jeu vidéo dont VOUS êtes le héros ! bookmark  
me connecter / m'inscrire
retour à l'accueil liste des jeux liste des consoles liste des constructeurs liste des éditeurs liste des développeurs collections des membres Gamepedia sur Dailymotion le forum Gamepedia
retour à l'accueil
Support
Editeur
Développeur
Genre
Année



Eternal Sonata - Xbox 360

Modifier cette fiche
Jaquette du jeu
Jaquette du jeu
Jaquette du jeu

Existe également sur
Voir la fiche du jeu sur Playstation 3
Note moyenne : Note moyenne des internautes 7/10 (7 votes)
Nom(s): Eternal Sonata [eu]
Eternal Sonata [us]
Trusty Bell Chopin No Yume [jp]
トラスティベル ~ショパンの夢~ [autre]
Origine: Asie
Date sortie: 14/06/2007
Console: Xbox 360
Développeur: Tri Crescendo
éditeur: Bandai Namco Games
Genre: Aventure / RPG » Action RPG
Joueurs: 3 joueurs

» Connectez-vous pour ajouter des infos ou modifier cette fiche !

Sur son lit de mort, Chopin, le célèbre compositeur, oscille entre notre monde et l'au-delà. Aux frontières du rêve et de la réalité, vivez l'aventure extraordinaire de Chopin dans sa réflexion sur le bien et le mal, l'amour et la trahison. Jouez votre ultime requiem... ou une nouvelle symphonie.

_ Découvrez une histoire originale et riche en émotions, accompagnée de la musique envoûtante de Frédéric Chopin.
_ Prenez part à des combats innovants alliant liberté de mouvement et action tour par tour, seul ou en coopération avec deux amis.
_ Une gestion stratégique des zones de lumières et d'ombres affectant les capacités spéciales du joueur et des ennemis.

Quand Bandai Namco Games sort le grand jeu, ça donne Eternal Sonata ! Un RPG magnifique et féérique exclusif à la Xbox 360 et digne concurrent de Blue Dragon.
Fiche créée par Osmose, mise à jour le 18/07/12 par Summonight.
Consultée 8209 fois.
rechercher ce jeu sur Kelkoo.fr
rechercher ce jeu sur Amazon.fr
rechercher ce jeu sur Priceminister.com


Screenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeu
Screenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeu
Screenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeu
Screenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeuScreenshot du jeu
Connectez-vous pour ajouter un screenshot de ce jeu !


Aucune brève actuellement disponible pour ce jeu
 


Aucun preview actuellement disponible pour ce jeu.



Note 6/10 Note 6/10 rédigé par Bo Gilet le 10/07/2007 

La Xbox 360 ne parvient toujours pas à vraiment décoller au Japon mais certains éditeurs comme Namco Bandai Games ne désespèrent pas et continuent à sortir des jeux pour la console. Certains titres sont d'ailleurs plutôt attendus et parviennent même à faire augmenter temporairement les ventes de consoles. Avec 50.000 exemplaires vendus la première semaine Trusty Bell Chopin no Yume a réalisé un score plus qu'honorable. Il faut dire que les différentes vidéos, puis la démo distribuée peu avant la sortie du jeu sur l'archipel avaient de quoi mettre l'eau à la bouche des amoureux de RPG.

 

Autant commencer par le plus évident et parler de ce que Trusty Bell fait de mieux, à savoir le graphisme. Les vidéos annonçaient déjà un titre enchanteur à la plastique irréprochable et bien la mouture finale est comme on l'attendait. Alors que Blue Dragon propose un graphisme dans l'ensemble assez simpliste et terne (n'en déplaise aux fanboys), Trusty Bell nous propose enfin de sauter dans la nouvelle génération.

Le charadesign très proche d'un certain Radiata Stories est probablement ce que j'ai pu voir de mieux dans un RPG japonais. Polka par exemple est absolument sublime dans sa robe à froufrous, mariage improbable entre le costume de paysanne genre Heidi et le rococo le plus débridé. Bien entendu, les autres protagonistes ne sont pas non plus en reste et chacun d'entre eux possède une palette d'expressions et une tenue superbement travaillées. Si vous en avez soupé du style adulte et réaliste des derniers Final Fantasy, Trusty Bell vous comblera sans nul doute.

 

En ce qui concerne les ennemis le bilan est beaucoup plus mitigé. Chaque donjon que l'on parcourt ne contient généralement pas plus de trois ou quatre monstres différents. Bien souvent, deux ennemis distincts ne sont en fait qu'une seule et même bête qui change de forme selon qu'elle se trouve dans l'ombre ou dans la lumière. Il arrive même qu'un donjon complet (le bateau des pirates notamment) ne contienne qu'un seul et même adversaire tout du long. Quand ça ne dure que l'espace de deux ou trois combats ça va mais quand on arrive au vingtième ou trentième affrontement on commence à trouver le temps long... Bien décidés à jouer la carte de l'économie jusqu'au bout les designers persistent et signent en recyclant ensuite les mêmes bestioles en changeant simplement leur couleur. Au final, attendez-vous à rencontrer au moins trois ou quatre versions du même monstre dans les différents donjons du jeu. Visiblement, les types en charge du design des personnages ont préféré assouvir leurs penchants pour le loli et le shota en peaufinant les personnages principaux et ont carrément négligé le bestiaire. Ca pourrait passer dans un beat'em all, mais c'est impardonnable dans un jeu d'aventure qui dure plusieurs dizaines d'heures.

 

Tout comme dans les films, la musique dans un RPG c'est très important. Non seulement les mélodies servent à meubler les phases de jeu mais ce sont elles aussi qui maintiennent l'atmosphère et indiquent un changement dans la progression. Avec un nom aussi prestigieux que celui de Chopin au casting, il n'était pas question que Trusty Bell se contente d'une bande originale médiocre. Heureusement, les thèmes de Sakuraba sont fidèles à leur réputation et ne déçoivent pas. Il est vrai qu'on a connu le compositeur en meilleur forme sur d'autres productions mais dans l'ensemble le résultat est quand même de haut niveau. Frédéric Chopin n'est pas non plus laissé de côté, puisqu'un nombre significatif de ses pièces ont été reprises telle qu'elle ou légèrement réarrangées par le pianiste Stanislav Bunin.

 

Côté seiyuu là encore, les développeurs ont mis les petits plats dans les grands en s'entourant d'un cast extrêmement prestigieux de doubleurs et de doubleuses ayant déjà des dizaines de séries d'animation et de jeux à leur actif.

On pourra ainsi noter la présence de Yumiko Kobayashi (Gantz, Kamichu!, Shakugan no Shana) qui interprète Viola, Hiro Shimono (XXXHOLiC, Jigoku Shoujo, Tokyo Majin Gakuen) qui joue le rôle d'Allegretto ou encore l'ultra populaire Aya "Haruhi Suzumiya" Hirano (Suzumiya Haruhi no Yuuutsu, NANA, Death Note, Lucky Star) qui prête sa voix à Polka.

Malgré cela, cette "Dream Team" ne parvient pas à convaincre totalement et offre par moments une performance assez moyenne qui se rapproche plus de la récitation ou de la lecture que de l'interprétation. D'autre part, les doubleurs (probablement à la demande de la production) s'enferment dans les sempiternels traits de caractères que l'on voit dans 90% des séries et des J-RPG. On retrouve la tsundere (Salsa), le gamin un peu naïf (Beat), le héros sans peur et sans reproche (Allegretto), la jeune fille effarouchée (Polka), l'enfant gâté mégalo (le comte Waltz)... Malgré une performance plus que brillante de certains doubleurs, notamment Mika Kanai (Salsa), ces stéréotypes que l'on connait par cœur finissent un peu par lasser.

Enfin, on se retrouve comme toujours avec des héros dont la moyenne d'âge ne dépasse pas 15 ans (plusieurs d'entre eux ont 8 ans !) ; une chose qui n'aidera pas les vieux croutons à s'identifier aux personnages et rentrer pleinement dans l'aventure.

 

Cependant, la mise à distance vis à vis de l'action n'est pas tellement la faute des acteurs que celle des scénaristes qui offrent à Trusty Bell un très mauvais scenario. Le point de départ est relativement classique et reprend grosso modo ce qui avait été décrit dans les communiqués de presse et dans les previews.

On débarque dans un petit village perdu entre mer et forêt où l’on fait la connaissance de Polka une jeune fille atteinte d'une maladie mystérieuse. La narration bifurque ensuite en direction de Chopin rêvant au village de Polka sur son lit de mort.

A partir de là, l'aventure commence et à mesure que l’on progresse dans le jeu, on se rend compte que la trame scénaristique dévoilée avant la sortie du jeu n'a pas grand chose à voir avec le résultat final. En fait, le principal problème de Trusty Bell c'est d'avoir voulu introduire une nuée de personnages et d'histoires parallèles dans un jeu beaucoup trop court. Du coup, les scénaristes perdent rapidement le contrôle de leur histoire et ils nous livrent une histoire bancale et des personnages sans grande profondeur.

 

Par exemple, on ne retrouve à aucun moment un fil conducteur au scenario ou un personnage principal susceptible de donner une consistance à l’histoire. Pour plomber le tout, les auteurs usent et abusent de ressorts scénaristiques vus et revus dans des dizaines de J-RPGs sans pour autant apporter quelque chose de nouveau. Les gentils rebelles, la jeune fille en detresse, le conflit entre royaumes, les sentiments amoureux refoulés, la bataille du bien contre le mal, la destruction de la nature…tout passe à la moulinette, part dans tout les sens et n'aboutit nul part. A mesure qu'on avance dans le jeu, de plus en plus de personnages apparaissent sans pour autant qu'on sache vraiment où veulent en venir les créateurs du jeu. Des liens entre les héros se nouent sans qu'on sache pourquoi, et d’ailleurs on ne le saura jamais. Le scenario s'effiloche, s'étire, se divise encore et encore à tel point qu'on ne sait plus trop pourquoi on avance. Peu importe, on y va cahin-caha on essaie quand même de suivre cet embrouillamini en espérant que par un brillant retournement toutes les pièces du puzzle se mettront en place. Malheureusement pour nous, les scénaristes se sont lassés et décident de mettre fin au jeu de piste de manière... abrupte.

Chapitre 6: confrontation avec le comte maléfique. Défaite. Son bras droit gobe une potion se change en dragon et part dans une dimension parallèle. WTF!?

Les deux derniers chapitres ne seront qu'une errance sans but qui se conclue par une fin en queue de poisson. Vous avez joué 25 heures pour (presque) rien...

 

L'incohérence de l'histoire peut dans certains cas passer lorsque le jeu propose un gameplay suffisamment intéressant. Grandia 2 par exemple n'avait pas un scenario extraordinaire mais son système de combat ultra dynamique et ses magies classieuses faisaient oublier tout le reste. De ce côté, Trusty Bell était plutôt bien parti. Les développeurs ont opté pour un système de combat en tour par tour très dynamique à la manière de Star Ocean ou Grandia 2. Le jeu nous donne un laps de temps pendant lequel on peut réaliser toute sorte d'actions. Le système de combo est assez simple, trop même, puisqu'il suffit de matraquer le bouton d'attaque jusqu'à la fin du temps imparti et finir avec une attaque spéciale et dévastatrice. L'alternance ombre/lumière mise en avant par les développeurs est une trouvaille intéressante mais le jeu est beaucoup trop facile pour vraiment s'en préoccuper. Sauf à la fin du jeu, il sera inutile de réfléchir à une quelconque stratégie pour sortir victorieux d'un combat.

En revanche, arrivé à un certain niveau d'expérience vos personnages apprennent un système de chaines harmoniques qui permet d'enchainer jusqu'à 6 attaques spéciales. C'est vraiment à partir de là qu'on se met à apprécier la mécanique bien huilée de Trusty Bell. Malheureusement, la dernière classe qui permet ce genre d'attaque se débloque à l'avant dernier chapitre du jeu, ce qui ne laisse pas beaucoup de temps pour la maitriser et l'apprécier pleinement.

 

Au final, on s'ennuie assez rapidement en raison d'un manque flagrant de variété. Non seulement les ennemis sont tous les mêmes mais la customisation des personnages est réduite à la portion congrue. Le jeu offre trop peu d'accessoires, d'armures, d'armes ou même d'objets. Le constat similaire au sujet des sorts et des techniques spéciales qui se comptent littéralement sur les doigts d'une main. Les combats se ressemblent tous plus ou moins et on finit par éviter la majorité des affrontements tant la progression s'avère monotone. Si le jeu avait été plus long et mieux fourni, si le niveau de difficulté générale était mieux dosé, le gameplay de Trusty Bell aurait vraiment pu faire des étincelles.

Refaire une nouvelle partie à partir d'une première sauvegarde permet de conserver l'expérience gagnée, d'affronter des ennemis plus puissants et d'approfondir cet aspect du gameplay mais seuls les joueurs perfectionnistes se donneront la peine de replonger dans l'aventure.

 

Derrière sa beauté envoutante et son atmosphère onirique, Trusty Bell est loin d'être le hit auquel je m'attendais. Plombé par une histoire inconsistante et un gameplay mal exploité, le RPG de Tri-Crescendo n'a plus grand chose pour lui une fois la claque visuelle passée. On ne peut qu'être déçu en voyant tout ce potentiel gâché. Il ne reste qu’à espérer que le moteur graphique très performant de Trusty Bell sera réemployé à meilleur escient dans une future production.

En attendant, Oblivion peut dormir tranquille, il occupe toujours sans problème la place de meilleur jeu d'aventure sur Xbox 360.








Videotest : Eternal Sonata - X360
envoyé par bibi300

posté par Wolfen le 06/02/2011





Preview : Eternal Sonata - X360
envoyé par bibi300

posté par Wolfen le 06/02/2011



Un magnifique RPG au système de combat dynamique.


posté par Osmose le 19/06/2007




 
40 membres possèdent ce jeu :
[Osmose] [Bo Gilet] [Suidakra] [Poisoned] [Arcadia Captain] [Gregoire01] [Redfi03] [Vymdiesel] [Spookymic] [Shawujin] [Theemperor] [Depoule] [Gearsofman] [Guiden] [Zyff80] [Silent Labelled Yakuza] [Poche] [Tellof] [Wambaz] [Yunie] [Fandelawii] [Acksell] [Pikmin59] [Tuxneko] [Dave] [Gamertag] [Nipiva] [Draokin] [Freakazoid] [Kae] [Wolfen] [Kakugo] [Elkala] [Ranma9504] [Adamisfox] [Amon Zio] [Coko8d] [Nekogeo] [Numero41] [No Way301]




Note 6/10
Je me susi ennuyé mortellement sur ce jeu. je n'en suis pas venu a bout, j'en ai eu assez. Combattre, avancer, combattre, cut-scene, combat, avancer. Soporifique au possible. Elraiser
Note 6/10
Beau, mais au scénario creux et ennuyeux. Gregoire01, tourny.
Note 9/10
L'un des RPG les plus originaux de ces dernieres années. Féérique, beau et prenant, Eternal Sonata est vraiment un titre indispensable. Iizno, selestat.
» Vous aussi, donnez votre avis !


Gamepedia™ est une encyclopédie du jeu vidéo. Cette encyclopédie interactive vous permet de consulter et de créer de nombreuses fiches sur vos jeux favoris, des tests, des soluces, etc... Gamepedia vous permet également de gérer votre collection de jeux vidéo en ligne grâce a son interface unique. Votre collection est accessible en permanence et visible de tous. Vous aussi, rejoignez notre équipe de passionnés et contribuez à la sauvegarde de notre patrimoine vidéoludique :)



Google Rechercher sur gamepedia :


Referencement - Valid HTML 4.01 Transitional
Copyright © 2007, Le Kiff - Tous droits réservés. Cliquez ici pour nous contacter Nous contacter
Mentions légales - Déclaré à la CNIL sous le numéro 1205286